Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Bettina Hoffmann et Haruka Hirayama

Rencontre le mercredi 18 mars à 19h à DAÏMÔN

Les artistes Bettina Hoffmann (Montréal) et Haruka Hirayama (Tokyo) vous invitent à une rencontre d’artiste et présentation publique, extraite de la résidence en cours au Centre de production DAÏMÔN.

Au cours de leur résidence à Daïmôn, Bettina Hoffmann, artiste visuelle spécialisée dans la vidéo et la performance de Montréal / à l’origine Berlin et la compositrice Haruka Hirayama de Tokyo, explorent les mouvements du corps en interaction avec les sons. Elles ont entamé leur collaboration au début 2018, qui a abouti à des performances publiques dans divers lieux à Tokyo en 2018 et 2019.

«La résidence à Daïmôn nous offre une occasion exceptionnelle de plonger dans les multiples facettes de la création sonore et de la modulation par l’interaction physique. Nous expérimentons les sons d’actions quotidiennes, d’instruments, de synthétiseurs et de discours dans plusieurs langues. Ensuite, différents types de capteurs de mouvement sont appliqués aux corps afin que les mouvements soient utilisés comme contrôleurs sonores pour changer le volume, les particules de sons et leur fréquence de répétition, la hauteur, la réverbération et le temps de retard et plus encore.

Le titre de notre projet est inspiré du roman «La femme dans les dunes» d’Abe Kobo (1962), qui dépeint la situation d’un homme pris au piège dans les dunes, combattant le sable toujours en mouvement, ainsi que d’autres humains qui l’empêcher de partir. Notre projet «People in the Dunes» traite du sentiment d’être pris au piège, des conflits et des tensions entre les gens, soi et les autres, l’extériorité et l’intériorité, de voir et d’être vu. Nous visons à exprimer cette complexité à travers des performances de mouvements corporels et une variété de sons qui s’influencent et se changent mutuellement. Le jeu interactif provoque des gestes spécifiques qui informent les mouvements suivants et, en même temps, créent un morceau de musique complexe. »

Plusieurs compositions musicales seront interprétées par les danseurs / comédiens Ashley Bowa, Lucile Godet et Véronique Gaudreau de Gatineau et la violoncelliste Ariel Carrabré de Montréal qui mettent en relation les actions avec les sons.

La recherche des deux créateurs se recoupe dans ce nouveau projet collaboratif: Haruka Hirayama se concentre principalement sur l’application d’éléments d’instruments non musicaux à la composition musicale pour étudier une méthode alternative de composition. L’intérêt de Bettina Hoffmann est basé sur les mouvements du corps, les gestes subtils, la distance et la proximité, avec un intérêt pour les mouvements ambigus et les actions qui passent de la violence à la bienveillance. Les bruits émis par les danseurs sont amplifiés pour souligner leur physicalité et leur spatialité. Son intérêt est de comprendre comment ces sons pourraient être utilisés pour créer un paysage sonore qui ressemble à de la musique.

Visitez la page de l’événement