Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Au Jardin d’Éden, Ruth Belinga

Résidence de performance internationale du 1er au 25 juin à La Centrale

Au Jardin d’Éden, Ruth Belinga [Résidence de performance internationale]

La Centrale galerie Powerhouse est fière de présenter le projet Au Jardin d’Éden de l’artiste Ruth Belinga en partenariat avec le Centre International pour le Patrimoine Culturel et Artistique (CIPCA) localisé dans la ville de Yaoundé au Cameroun. Au Jardin d’Éden est un projet de résidence de performance prenant place à la fois dans la galerie du CIPCA et en ligne. Ce projet se déploiera en trois phases, à savoir :

  • Du 1er au 18 juin, le CIPCA accueillera dans son espace galerie l’artiste Ruth Belinga pour une résidence de création en collaboration avec Fabiola Ecot Ayissi, commissaire et directrice du CIPCA.
  • Du 18 au 25 juin, l’artiste présentera le résultat de ses recherches de résidence sous la forme d’une exposition au CIPCA et d’une performance présentée le 18 juin lors du vernissage.
  • À partir du 25 juin, le projet Au Jardin d’Éden sera présenté sous forme d’une exposition numérique dans laquelle le public sera invité à suivre les différentes étapes de la réalisation du projet, à découvrir le processus de création de l’artiste et à voir la performance finale.

Ce projet a été adapté dans le contexte de la pandémie avec l’intention de créer un pont entre la communauté artistique de Yaoundé et celle du Québec.

La performance Au Jardin d’Éden, explore la forêt et la femme, victimes de nos violences, et tient à repousser la fin définitive de ces espaces/corps « sacrés », elle interroge ainsi la place du corps et des croyances de l’autre face à la déforestation pratiquée systématiquement par les sociétés contemporaines en pleine urbanisation. Elle établit un parallèle entre le viol, par la déforestation, des croyances des peuples pour qui la forêt (arbre) est un symbole spirituel significatif fort et le non-respect de l’intimité de l’être humain dont les espaces forestiers sont souvent transformés en produit d’exploitation. L’exploration du corps féminin qui est d’ailleurs une constance dans l’œuvre de Ruth Belinga nous ramène à la mythologie grecque antique où des femmes/nymphes, représentent des déesses de la forêt, malheureusement dévastée par l’action de l’homme.

Plus d’informations : https://www.lacentrale.org/programmation/ruth-belinga/

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/2950745388524142