Louise Déry, Compagne de l'Ordre des arts et des lettres du Québec © CALQ. Crédit photo : Nathalie St-Pierre

Découvrez les récipiendaires de l’Ordre des arts et des lettres du Québec

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) a dévoilé aujourd’hui les 18 nouveaux et nouvelles membres de l’Ordre des arts et des lettres du Québec. Cette prestigieuse distinction accordée par le Conseil rend hommage à ces artistes, écrivain.e.s, gestionnaires et mécènes du milieu culturel pour leur contribution remarquable à l’essor et à la réputation d’excellence des arts et des lettres du Québec ici et à l’étranger.

En arts visuels, Louise DéryAlain Mongeau, Gabor Szilasi et Kinya Ishikawa reçoivent le titre de Compagne ou Compagnon des arts et des lettres du Québec.

Louise Déry
Comme directrice de la Galerie de l’UQAM, commissaire d’expositions ou professeure, Louise Déry met au service de la muséologie et de l’histoire de l’art un savoir-faire exceptionnel, ainsi que des convictions immuables. Elle a organisé plus d’une cinquantaine d’expositions au Canada ainsi qu’à l’étranger, mettant en vitrine des artistes comme Françoise Sullivan, Michael Snow et Dominique Blain.

Elle a également agi comme commissaire du Canada à la Biennale de Venise en 2007, en proposant l’œuvre de David Altmejd, propulsant ainsi la carrière du sculpteur et confirmant du même coup l’impact de sa propre contribution pour l’art du Québec.

Gabor Szilasi
Né en Hongrie, Gabor Szilasi est devenu une figure majeure de la photographie au Québec en documentant plusieurs de ses régions rurales, ainsi que l’architecture, les rues et les citoyens de sa ville d’adoption, Montréal. Récompensée du Prix Paul-Émile Borduas et du Prix du Gouverneur Général en Arts visuels, son œuvre a fait l’objet d’une centaine d’expositions au Canada et en Europe.

Alain Mongeau
Praticien en arts numériques, chercheur en communication informatique, fondateur, directeur artistique et gestionnaire du festival MUTEK, Alain Mongeau marque les arts numériques depuis plus de 25 ans. Par sa vision exceptionnelle, il a propulsé la créativité québécoise sur la scène internationale et transformé Montréal en capitale mondiale des arts numériques.

 

Kinya Ishikawa
Japonais d’origine, Kinya Ishikawa s’est rapidement initié à la céramique après son arrivée au Québec. Ses œuvres, qu’il jugeait a priori utilitaires, ont voyagé dans d’innombrables expositions internationales. Et pourtant, Kinya Ishikawa ne s’est jamais défini par le caractère majestueux de sa renommée, mais plutôt par sa volonté de rassembler, d’unir les forces et de partager.

Force créative derrière l’exposition-vente 1001 Pots à Val-David, il contribue au succès de centaines d’artisans et d’artisanes, et permet à la céramique québécoise de rayonner à l’échelle internationale.

Pour être informé chaque semaine sur l’actualité et les expositions, abonnez-vous au Bulletin