Centres d’artistes et re-confinement des zones rouges

En réponse à l’annonce du gouvernement du Québec concernant les trois régions qui sont passées en zone rouge cette semaine, soit les régions de la communauté métropolitaine de Montréal, de la Capitale-Nationale (sauf Portneuf et Charlevoix) et de Chaudière-Appalaches, le RCAAQ a reçu des réponses plus détaillées de la part du ministère de la Culture et des Communications concernant les consignes à l’égard des centres d’artistes de diffusion situés dans les zones rouges.

Voici les réponses que nous avons obtenues du ministère de la Culture et des Communications à nos questions :

• Les galeries d’art (commerciales) peuvent poursuivre leurs activités au même titre que les commerces au détail, dans le respect des consignes sanitaires et peu importe leur localisation (pignon sur rue ou édifice).

• Les centres de production (ateliers, séjours de création) qui accueillent des artistes ou qui réalisent des projets hors-les-murs peuvent continuer leurs activités, sans accueil du public.

• Les centres d’artistes peuvent poursuivre leurs activités. Le travail des artistes peut s’y poursuivre. Néanmoins, si le centre dispose d’un lieu de diffusion ou d’exposition, l’accueil du public n’y est pas permis.

Même si dans leurs dispositifs d’accueil des publics, les centres d’artistes sont identiques aux galeries commerciales, ils sont classés comme des organismes communautaires et culturels, et selon ce raisonnement, ils doivent demeurer fermés jusqu’au 28 octobre.

Le même message provient également du communiqué de presse de la Ville de Montréal émis ce matin, interdisant les expositions pour les « centres communautaires et culturels ».

Consultez les consignes gouvernementales

Pour être informé chaque semaine sur l’actualité et les expositions, abonnez-vous au Bulletin