Ahreum Lee, lauréate de la résidence Empreintes 2021 du MBAM

Originaire de Séoul, Ahreum Lee est une artiste multidisciplinaire et musicienne installée à Montréal depuis 2016. Elle détient un diplôme en arts médiatiques de la Kaywon University of Art & Design, et une maîtrise en beaux-arts [Intermedia] de l’Université Concordia. Son travail interroge la perméabilité des frontières entre le monde réel et les environnements virtuels. Par l’image de synthèse, l’usage d’images trouvées sur web, la performance, la sculpture et la vidéo, l’artiste examine la façon dont les dynamiques de pouvoir propres aux technologies contemporaines influencent nos émotions et notre conception de la réalité.

Soutenue par l’équipe de la conservation du MBAM durant huit semaines, Ahreum Lee sélectionnera des représentations de la figure maternelle parmi les collections d’art africain, asiatique et européen du MBAM. Selon le nombre de pixels qui composent chacune d’elles, elle modélisera en 3D une icône maternelle qui sera intégrée dans une installation holographique. Ce projet s’inscrit en continuité avec sa série « My Mother is a Data », inspirée de sa mère dont elle est séparée depuis l’âge de 10 ans.

« Le MBAM souhaite multiplier les occasions de dialogue interculturel et s’ouvrir à de nouveaux champs artistiques tels que l’art numérique et l’art Web. La résidence Empreintes permet d’amplifier la voix d’artistes émergents qui témoignent chacun à leur façon de la richesse de notre diversité. Après Karen Tam, Naghmeh Sharifi, Pansee Atta, Ari Bayuaji, Jobena Petonoquot, Leila Zelli et Nayla Dabaji, nous sommes heureux d’accueillir Ahreum Lee au Musée et de la soutenir dans la réalisation de son projet. » affirme Mary-Dailey Desmarais, conservatrice en chef du MBAM et membre du jury.

« Depuis 2013, la résidence Empreintes suscite chaque année des propositions inédites d’artistes en arts visuels portant un regard neuf sur la collection d’œuvres du MBAM. C’est un moment précieux nourrissant un dialogue humain et artistique stimulant ainsi qu’un moteur de création qui permet aux artistes issu-e-s de la diversité de nous enrichir de leur vision et d’approfondir notre compréhension du monde. Empreintes contribue au développement d’une culture accessible, inclusive et équitable dans le paysage artistique montréalais, une initiative qui s’allie à notre mission et à laquelle nous sommes particulièrement fiers d’apporter notre soutien », ajoute Nathalie Maillé, directrice générale du Conseil des arts de Montréal.

La résidence Empreintes
Empreintes s’adresse aux artistes professionnels ayant acquis une formation de base et possédant une compétence reconnue par leurs pairs. Durant sa résidence, l’artiste effectue de la recherche et se voue principalement à la pratique de son art. Grâce à la participation financière du MBAM et du CAM, l’artiste en résidence bénéficie d’une bourse de 7 000 $. Chaque année, un résident est sélectionné par un jury ad hoc.

Pour être informé chaque semaine sur l’actualité et les expositions, abonnez-vous au Bulletin