Yves Médam en résidence à Sagamie

Mes compositions donnent à voir un temps et un espace élastiques. J‘agence des fragments d’images de façon arbitraire par une série de collages, coupages, transparences, répétitions, distorsions et superposition de multiples surfaces. Je souhaite faire en sorte que ce qui est fluide, passager, transitoire, se cristallise soudain en une forme et donne à voir l’unité figée de ces multiples mouvements. Cela nous parle à la fois de fragmentations et de totalités, de mouvements et de fixité, d’indéterminations et de contraintes et c’est l’ensemble des perspectives concernant un certain lieu qui est remis en question. Il y a dans cette démarche une référence volontaire au cinéma. Plusieurs histoires se tissent les unes par-dessus les autres. Il s’agit d’un temps multiple lu à plusieurs niveaux de perception. Comme si dans une seule image se déroulaient diverses actions en surimpression.

Né en France Yves Médam arrive au Canada dans les années 80 pour y faire ses études. Il décroche un diplôme en Arts Visuels de l’université de Montréal avec un majeur en Études Cinématographiques et un mineur en Arts Plastiques. Quelques années plus tard il se spécialise en photographie. Ses créations artistiques se sont développées en parallèle à une carrière de photographe professionnel. C’est à partir de 2003, qu’il remporte différents prix pour ses créations dont celui du concours de Photographie Lux remporté à quatre reprises et le Applied Arts Photography & Illustration Award, édition 2006-2008-2010-2011. En 2007, il est reçu en résidence au Centre SAGAMIE où il y imprime un corpus d’œuvres qui deviendra «Durée d’une métamorphose (passages)». Cette première exposition solo, présentée à la Maison de la Culture Côte-des-Neiges puis à l’hôtel W fut très vite remarquée par la critique et par une clientèle de collectionneurs avertis. On retrouve ses œuvres dans plusieurs collections corporatives, notamment celles du Cirque du Soleil, du Colart Collection, de la Fédération des Caisses Desjardins, de celle de Loto Québec et de RBC-Dexia à Toronto.

Yves Médam aborde l’image photographique à la manière d’un peintre. Il compose des «fictions numériques» faites d’images fragmentées évoquant le cubisme. Depuis quelques années il travaille à la représentation d’espaces urbains en reconstituant des scènes de vie captées dans les grandes villes. Il travaille à la fois sur l’apparence des sites, leurs physionomies changeantes ainsi que sur les relations et interactions qui s’opèrent et se jouent entre les gens et les lieux.
Yves Médam est représenté en permanence par la Galerie Dominique Bouffard à Montréal.

http://www.yvesmedam.net

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel