© Miriam Sampaio, 2010

Trauma Fragment Series #2 de Miriam Sampaio, vernissage le mercredi 30 mars à 18h au GIV

Capturer des fantômes : est-ce possible?

Nous ne faisons pas référence à ces êtres éthérés qui remplissent les contes fantastiques. Ni à une quelconque mystique nouvel âge. Si tel était le cas, on pourrait associer le travail de Miriam Sampaio aux images des fées de Cottingley, aux phénomènes de foire ou à la fascination qu’ont les humains pour le spectaculaire et le morbide.

Avec sa caméra, film ou photographique, elle n’essaie pas de capturer les fantômes pour les piéger. Quand elle pose son regard sur des ruines, des coins de cimetières oubliés, des maisons naufragées, des documents muets, des corps endoloris ou des archives abandonnées, Miriam Sampaio invoque les fantômes.

[texte de Pedro Moura]

 

Miriam Sampaio, artiste et commissaire indépendante, travaille avec le film, la photographie et l’installation. Sa démarche, basée sur la déconstruction de la mémoire, révèle la face cachée de l’histoire. Son travail a été diffusé en Europe, aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Elle partage actuellement son temps entre Lisbonne et Montréal.

Causerie
samedi 2 avril à 15 h, au GIV
Cet événement est une coprésentation du GIV et d’OBORO :
OBORO local 301 studio 04 /
GIV local 105

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel