Territoires mouvants de Marie-Eve Martel, vernissage le vendredi 14 janvier à 17h chez Vaste et Vague

L’exposition Territoires mouvants aborde par la peinture, le dessin et l’installation des phénomènes de mouvances propres à notre époque et les situe dans deux univers différents : le territoire agricole et la ville de Dawson City (Yukon).
Le premier voit ses vocations agricoles transformées par les exigences de l’économie mondiale. L’artiste exprime le déclin de l’agriculture à échelle humaine dans de grandes peintures à caractère métaphorique où la grange traditionnelle est utilisée comme symbole. Le second univers, Dawson City, est modelé par l’économie touristique locale et malmené par l’instabilité de son environnement. Dans cette ville, l’artiste a été fascinée par un urbanisme d’arti»ce qui restaure et reconstruit continuellement l’esthétique « western » de la Ruée vers l’or. Cette fascination se retrouve dans l’installation Effet Gold Rush : un « dessin sculpté » qui allie polystyrène, intervention dessinée et collage photographique.

Autre Autre mouvance : la ville est aménagée sur un pergélisol devenu de plus en plus instable en raison du réchauffement de la planète. Ce phénomène met à dure épreuve la structure même des bâtiments et rend leur architecture vivante : elle craque, s’affaisse, se tord. Les dessins de Marie-Eve Martel portraiturent les constructions de Dawson tels des personnages évoluant dans un environnement chargé d’émotion.

Titulaire d’un baccalauréat en peinture et dessin à l’Université Concordia, Marie-Eve Martel expose régulièrement au Québec et depuis peu dans le reste du Canada. L’an dernier, elle a participé à une résidence au Klondike Institute of Art and Culture (Dawson City). Boursière à deux reprises de la Fondation Elizabeth Greenshields (2008 et 2009), l’artiste a reçu cette année une bourse Recherche et création du Conseil des arts et des lettres du Québec. Le Centre d’artistes Vaste et Vague est ouvert au public du mardi au samedi de 13h à 16h et en soirée, les jeudi et vendredi de 18h00 à 20h00. L’entrée est gratuite.

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel