Résister, se dissoudre

Marie-Claude Bouthillier
Salle I : Dessin / Peinture
Vernissage le jeudi 20 janvier 2005, à 17 h

S’il est commun dans une démarche picturale de faire le cheminement allant de la figuration à l’abstraction, bien des peintres passent, aussi, de l’abstraction à la figuration. Il ne s’agit pas d’une rupture et je pense que c’est une voie que l’on peut emprunter dans un sens ou dans l’autre. […] Ainsi au fur et à mesure de mon travail, j’ai ressenti qu’au-delà de l’oeuvre, c’est le corps dans l’action qui s’éprouve.

En poursuivant ma recherche à travers l’exécution plus spécifique « d’autoportraits », c’est sur l’idée de la résistance qui sou-tend celle de l’identité, sur laquelle de me suis attardée.

[…] Au travers de ces corps atomisés que l’on retrouve dans les tableaux de cette série, je témoigne de cette tension qui existe entre organisation et dérèglement, unité et fragmentation, cristallisation et dissolution. Pour moi, l’identité se vit dans ce va-et-vient incessant de la conscience qui oscille entre le désir d’être unique et séparé du monde et celui de se fondre en lui pour s’y perdre.

Je cherche toujours l’image ou le mot, minimum, la forme la plus simple possible et la plus ouverte aussi, qui me permet de composer une interprétation plastique du monde et de notre rapport au réel.

Artiste en arts visuels, habitant et travaillant à Montréal, Marie-Claude Bouthillier obtient un baccalauréat en art de l’Université Concordia en 1986 et une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal en 1997. En 1999, on a vu sa peinture en Espagne, en France, ainsi qu’au Québec dans divers centres d’artistes, dont Verticale à Laval. Son travail est présenté à la galerie Mercer Union de Toronto, en 2000, aisni qu’au Lobe à Chicoutimi. C’est en 2001 qu’elle participe à l’exposition Métamorphoses et clonage au Musée d’Art Contemporain de Montréal et expose aussi, cette même année, au Centre d’exposition Expression, à Saint-Hyacinthe. En 2003, elle expose à Occurrence à Montréal, à la Havane à Cuba ainsi qu’à Guanajuato au Mexique. De plus, elle fait une résidence à La Chambre Blanche, à Québec et termine l’année 2004 en présentant son travail à l’Écart à Rouyn-Noranda.

Pour sa deuxième présence dans la région du SLSJ, Espace Virtuel ouvre sa saison 2005 avec Marie-Claude Bouthillier et son exposition Résister, se dissoudre.

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel