Rencontre avec Andrée Yanacopoulo et René Donais, le samedi 7 mai à 14h à la Galerie Circulaire

AUTOUR D’UN PORTRAIT EN ANAMORPHOSE D’HUBERT AQUIN
Quelques réflexions sur le thème du suicide de l’artiste

Dans le cadre de l’exposition Froissures, le graveur René Donais s’est intéressé à des figures d’artistes dont le point commun est d’avoir mis fin à leurs jours. Des portraits inusités ont surgi du burin de l’artiste, afin de signifier la confrontation à l’acte définitif de leur vie. L’artiste a choisi des sujets avec lesquels il s’est senti proche sur le plan artistique. Parmi ceux-ci, on peut retrouver le peintre Bernard Buffet, l’écrivaine surréaliste Unica Zürn, la chanteuse Pauline Julien. Mais l’image la plus singulière est peut-être celle d’Hubert Aquin. Nous retrouvons les traits de l’écrivain enfoui dans les replis d’une anamorphose (un jeu de déformation visuelle présent dans son roman Trou de mémoire).

En parallèle à la présentation de ces portraits singuliers d’artistes, l’Atelier Circulaire a invité Madame Andrée Yanacopoulo à faire part de ses idées sur le geste fatal commis par des artistes, plus particulièrement sur celui d’Hubert Aquin. René Donais fera ensuite part de quelques-unes des pistes qui l’ont guidé lors de la création de cette série particulière de gravures. Cette rencontre se veut avant tout un moment de réflexion sur un thème difficile, celui de l’artiste qui décide du point final de son parcours créatif.

ANDRÉE YANACOPOULO
Diplômée en médecine et en sociologie, Andrée Yanacopoulo a été entre autres l’initiatrice de l’Édition critique de l’oeuvre d’Hubert Aquin (EDAQ) dont les onze volumes ont été publiés par Bibliothèque Québécoise. Elle mène avec joie aujourd’hui sa vie de retraitée comme autrice en histoire de la médecine. Elle a été la compagne d’Hubert Aquin pendant les onze dernières années de son existence et a fait paraître, il y a vingt-cinq ans, Signé Hubert Aquin : enquête sur le suicide d’un écrivain, en collaboration avec Gordon Sheppard.

RENÉ DONAIS
Historien d’art de formation, René Donais pratique intensément la gravure en taille-douce depuis une quinzaine d’années. Artiste passionné par l’anatomie humaine et animale, il a un intérêt marqué pour le bizarre. Les écorchés, les anamorphoses, les embryons monstrueux, les femmes à barbe ont tour à tour pris place dans son oeuvre graphique. René Donais est membre de l’Atelier Circulaire depuis 1998. Il a remporté le premier prix de la Biennale d’estampes Voir grand en 2008.

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel