Prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton : Sept artistes se partagent 105 000 $

Le danseur Randy Joynt, l’artiste en arts multidisciplinaires
Kristen Fahrig, le réalisateur Samer Najari, la compositrice
Analia Llugdar, la dramaturge Dominick Parenteau-Lebeuf, l’artiste en arts visuels Tricia Middleton et l’auteur Philippe Gaulin sont les lauréats des Prix Victor‑Martyn‑Lynch‑Staunton du Conseil des Arts du Canada. 

Ces prix, d’une valeur de 15 000 $ chacun, sont accordés chaque année à des artistes à mi-carrière en reconnaissance de leur mérite exceptionnel dans les sept disciplines subventionnées par le Conseil des Arts : arts intégrés, arts médiatiques, arts visuels, danse, lettres et édition, musique et théâtre. Ces prix ont été créés grâce à un généreux legs du regretté Victor Martyn Lynch‑Staunton au Conseil des Arts. Les lauréats sont sélectionnés parmi les candidats retenus du programme de subvention aux artistes professionnels, pour l’exercice financier 2009-2010. 

Téléchargez des photographies des lauréats et de leurs œuvres

Randy Joynt – Danse

Randy Joynt a fondé la TRIP dance company à Winnipeg en 1997 avec sa partenaire Karen Kuzak. Ils en ont assumé la gestion jusqu’en juin 2010. Au sein de la compagnie, M. Joynt a été notamment danseur, enseignant, producteur et administrateur. En 20 ans de carrière comme danseur, il a travaillé avec le Contemporary Dancers (Winnipeg), le Groupe de la Place Royale (Ottawa) et O Vertigo Danse (Montréal) ainsi qu’avec de nombreux chorégraphes indépendants. Il s’est produit partout au Canada, aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient.

Pendant plus de 10 ans, M. Joynt a été l’un des principaux enseignants de technique de la danse contemporaine de Winnipeg. Il détient un baccalauréat ès arts (théâtre et danse) de l’Université de Winnipeg et est diplômé du programme professionnel de la School of Contemporary Dancers. Il a été membre du comité consultatif du Conseil des arts du Manitoba et est actuellement membre des conseils d’administration de l’Assemblée canadienne de la danse et du Conseil des arts de Winnipeg. M. Joynt est directeur général de l’organisme culturel Artspace Inc., de Winnipeg, où, entre autres projets, il travaille à l’élaboration d’un service de gestion des arts par encadrement.   

Kristen Fahrig – Arts intégrés

Kristen Fahrig, native d’Ottawa, est sculptrice professionnelle, formatrice et animatrice culturelle, et œuvre principalement à Toronto. En 2008, elle a créé la finale du festival aquatique du Harbourfront Centre, Luminat’eau: Carnival H2O. Elle a conçu une sculpture de 14 pieds représentant une femme contemplant le lac, les bras tendus, tenant un récipient d’eau. Cette figure, au cœur d’une performance en arts intégrés, a ensuite été transportée dans un petit parc urbain
(le parc MacGregor) où Mme Fahrig est artiste en résidence depuis 2004. 

Mme Fahrig travaille actuellement à la création d’une série de sculptures figuratives en acier forgé et bronze coulé. De plus, quatre parcs urbains de Toronto présentent des installations permanentes de ses œuvres. Profondément influencée par de nombreuses années comme créatrice de costumes dans le monde du théâtre, elle a exploré l’idée de l’œuvre d’art en prêt-à-porter. Ses créations reflètent une large gamme d’aspects culturels et thématiques, allant de déclarations environnementales jusqu’à la séduction de la technologie qui enveloppe le corps humain. 

Samer Najari – Arts médiatiques

Samer Najari est né à Moscou en 1976 d’un père syrien et d’une mère libanaise. Peu de temps après avoir débuté des études en architecture à l’Université de Damas, il a quitté la Syrie en 1994 pour immigrer à Montréal avec sa famille. Depuis, il a obtenu un baccalauréat en
beaux-arts en réalisation cinématographique de l’Université Concordia (2001). 

En 2001, M. Najari est sélectionné pour une résidence de deux ans au Studio National des Arts Contemporains, Le Fresnoy, en France, où il réalise deux œuvres cinématographiques ainsi qu’une installation via Internet (Buffer Zone). De retour au Canada, il réalise les courts métrages Le petit oiseau va sortir en 2006 et La neige cache l’ombre des figuiers en 2009. Le travail de M. Najari a été présenté et primé dans diverses manifestations internationales. 

Analia Llugdar – Musique

Analia Llugdar est une compositrice canadienne et argentine installée actuellement à Montréal. Elle a remporté plusieurs concours importants, y compris le premier prix au Concours national pour jeunes compositeurs de Radio-Canada dans la catégorie musique de chambre, le prix de Jeunesses Musicales du Canada, le Prix Québec-Flandres 2007 de musique contemporaine, le Prix Jules-Léger 2008 de la nouvelle musique de chambre et le prix Opus du compositeur de l’année du Conseil québécois de la musique en 2008-2009.

Mme Llugdar détient un baccalauréat en musique (piano) de l’Université nationale de Córdoba, en Argentine, et un doctorat en composition de l’Université de Montréal où elle a étudié avec José Evangelista et
Denis Gougeon. Sa musique a été interprétée dans plusieurs festivals, notamment le Montréal Nouvelle Musique, la Biennale Musique en Scène de Lyon, les Journées Grame, les festivals Royaumont, Huddersfield, Transit, ISCM, MANCA et Cervantino ainsi que les concerts Presences China à Shanghai. Mme Llugdar est membre du Centre de musique canadienne, de la Ligue canadienne des compositeurs et du comité artistique de la Société de musique contemporaine du Québec. 

Dominick Parenteau-Lebeuf – Théâtre

Dramaturge et scénariste, diplômée de l’École nationale de théâtre en écriture dramatique, Dominick Parenteau-Lebeuf est l’auteure d’une quinzaine de pièces qui forment une œuvre singulière où poésie, humour et tragédie se côtoient avec audace. Sa pièce 
Poème pour une nuit d’anniversaire remporte en 1995 le prix Cartes Blanches aux auteurs du Théâtre Ouvert (Paris), où l’éditeur Émile Lansman (Belgique) la prend sous son aile. Mme Parenteau-Lebeuf se fait ensuite remarquer au Québec avec Dévoilement devant notaire, pièce lauréate du Prix Gratien-Gélinas, (1998) et L’autoroute, pièce pour enfants créée par Le Carrousel (1999). 

S’ensuit une décennie de productions à la scène, notamment
Portrait chinois d’une imposteureLa petite scrap et 
Filles de guerres lasses, et de lectures publiques et de résidences d’écriture tant au Canada qu’en Europe et aux États-Unis qui feront connaître sa plume en français, mais dans des langues aussi diverses que l’allemand, l’anglais, le bulgare et l’italien. Mme Parenteau-Lebeuf est actuellement auteure en résidence chez Théâtre Bluff, théâtre de création pour adolescents, où elle écrit une pièce intitulée 
La demoiselle en blanc. Native de Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec), elle habite à Montréal.

Tricia Middleton – Arts visuels

Tricia Middleton détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université d’art et de design Emily Carr et une maîtrise en beaux-arts de l’Université Concordia. Ses œuvres, qui prennent essentiellement la forme d’installations sculpturales, rendent compte de sa grande préoccupation à l’égard de la matérialité du monde – où se situe la matière dans le temps, et quelle est l’évolution de sa substance et de sa signification au fil du temps. Pour créer ces installations temporaires, elle utilise (ou réutilise) l’ensemble des matériaux qui se trouvent dans son atelier, y compris la poussière et les débris. Ses expériences tendent à hybrider la culture matérielle historique et contemporaine, en décrivant les migrations de forme et de signification au fil du temps.

Parmi les expositions individuelles de Mme Middleton, mentionnons Dark Souls au Musée d’art contemporain de Montréal (2009) et Midnight Gallery Rambles à la Southern Alberta Art Gallery (2009). Parmi les expositions collectives auxquelles elle a récemment participé, retenons Nothing to Declare : Recent Sculpture from Canada à la galerie The Power Plant de Toronto (2010), la première édition de La Triennale québécoise au Musée d’art contemporain de Montréal (2008) et Dé-con-structions au Musée des beaux-arts du Canada (2007). Mme Middleton, qui est originaire de Vancouver, habite et travaille à Montréal. 

Philippe Gaulin – Lettres et édition

Philippe Gaulin est clinicien psychanalyste depuis plus de 20 ans. Chargé de cours à l’Université de Sherbrooke de 1985 à 2001, diplômé d’études supérieures de philosophie et de psychopathologie clinique, il a occupé, de 1990 à 2003, diverses fonctions dans le domaine de la santé et de la recherche clinique, épidémiologique et psychosociale. Il a publié aux Éditions Triptyque, en novembre 2003, un premier essai intitulé Le culte technomédical : approche psychanalytique (Le prix à payer pour que le verbe se fasse chair) et, en mars 2006, un second essai intitulé Traiter, 100 ans après la psychanalyse de Freud, dans une société technomédicale

Au printemps 2010, les Éditons Liber ont publié le texte intégral de l’une des conférences de M. Gaulin, Freud et la philosophie, dans une publication regroupant des séminaires de François Péraldi intitulée La mort, Séminaire 1985-1988. À l’automne 2010, M. Gaulin publiera son troisième essai aux Éditions Triptyque, Freud et l’affaire de l’inconscient : L’espace subjectif dans la société technomédicale et virtuelle – Psychanalyse du virtuel.

Renseignements généraux

Outre son rôle premier de promouvoir et de favoriser les arts, le Conseil des Arts du Canada administre plusieurs bourses et prix prestigieux en art, sciences humaines, sciences sociales, sciences naturelles, sciences de la santé, génie et gestion des arts. Ces prix et bourses reconnaissent les réalisations d’artistes, de chercheurs et d’administrateurs canadiens exceptionnels. Le Conseil des Arts du Canada s’est engagé à accroître la sensibilisation du public envers ces personnes et organismes d’exception, et à leur rendre hommage à l’échelle nationale comme internationale. 

Visitez la page web des

prix et bourses

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel