Point de rencontre de Giorgia Volpe, intervention du 1er au 15 août au square Cabot

du 1er au 15 août 2008, de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30
pique-nique/vernissage le 15 août 2008 au square Cabot 18h à 21h
partenaires: Croissance Travail et Service du développement culturel de la Ville de Montréal

Présenté par DARE-DARE au square Cabot du 1er au 15 août, le projet Point de rencontre de Giorgia Volpe est une intervention artistique qui prend la forme d’une œuvre participative monumentale. Le projet qui a débuté cet hiver à Québec se poursuit à Montréal chez DARE-DARE.

Point de rencontre est inspiré d’un objet populaire: le tapis tressé. Il est réalisé à partir de matières récupérées, particulièrement des sacs de plastique non-biodégradables. À partir de ces sacs, une corde est tressée et s’enroule sur elle-même pour former un immense tapis qui sera l’accumulation des gestes et contributions de chacun. À travers Point de rencontre, l’artiste propose d’expérimenter la ville autrement et de redéfinir l’espace public à la fois comme un espace d’échange, de rencontre et d’engagement collectif. L’œuvre se situe à la fois dans le processus rassemblant les gens que dans le résultat tangible de la démarche: il s’agit d’un point de rencontre littéral et métaphorique.

L’activité du tressage est fertile en contact entre les personnes. Lors de la confection et du déploiement du tapis qui résultera de ce travail collectif, il y aura encore de nouvelles occasions d’échanges entre les partenaires et participants du projet. Des liens se tissent comme le tapis se tisse. Des liens se confirment lorsque l’on s’installe sur le tapis terminé pour apprécier le travail fait collectivement. Une communauté prend place symboliquement et concrètement dans un espace public, devenu un espace partagé.

Née à São Paulo au Brésil, Giorgia Volpe vit et travaille au Québec depuis 1998. Artiste multidisciplinaire, sa pratique artistique se fonde sur l’échange, la rencontre et la transmission de la mémoire; elle est nourrie de gestes et d’objets issus de l’univers domestique du quotidien et de la famille. Pour réaliser ses œuvres, elle convoque régulièrement des techniques artisanales traditionnelles tel le tissage, le tressage, la broderie, le tricot, la vannerie et la courtepointe. «À travers la métaphore du textile, dans laquelle fibres, empiècement et enchevêtrement peuvent servir de figures symboliques fécondes, se réfléchissent les notions politiques du collectif, de l’association et de la multitude.» (3e Impérial, 2007)

Son travail a été présenté lors d’expositions individuelles et collectives, au Brésil, au Canada, aux États-Unis, au Mexique et en Europe. Giorgia Volpe a réalisé de nombreux projets participatifs, ainsi que des interventions publiques. En 2006, elle a été commissaire de l’évènement d’art public Habiter, présenté par le Centre VU à Québec, et elle a participé à l’évènement Les Convertibles produit par Les Journées de la culture. Elle participera à l’exposition C’est arrivé près de chez vous au Musée national des beaux-arts du Québec en décembre 2008.

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel