Michel Martineau, exposition du 3 au 27 février à la Galerie d’art d’Outremont

L’œuvre picturale de Michel Martineau s’organise autour des thèmes liés aux notions de corps, d’identité, de mémoire, de perception de l’espace et de phénomènes médiatiques ainsi que de la reproductibilité de l’image. Cette pratique de la peinture découle d’une réflexion et d’une démarche artistique construites  autour de la réappropriation de l’image et des questions liées à sa médiatisation. L’image numérique et les médias mettent au défi la pratique de la peinture en ce qu’elle a de spécifique. Ces réflexions ont mené l’artiste à une nouvelle exploration de la peinture employée en combinaison avec l’image numérique afin d’en redéfinir ses enjeux.

Les tableaux  présentés dans cette exposition abordent les notions d’espace, de mémoire, de simultanéité et d’accumulation par le jeu entre la matière picturale et l’espace de représentation. Ils sont fragmentés, multipliés, juxtaposés, compressés et superposés afin de laisser voir une grammaire de sujets et de motifs qui apparaissent tel un chaos organisé par un geste entre la pulsion et le contrôle. Composées d’une diversité d’espace, ces compositions picturales réalisées par accumulations et reproductions de tableaux récents et antérieurs révèlent un processus de création marqué par la vie et son histoire.

La peinture est constituée de fragments d’images, de vides, de marquages pulsionnels; traces de la présence du corps, de son mouvement et de son temps d’action. Le geste est un facteur d’indétermination et de rupture du sens et de la forme. L’organisation picturale se construit sur des sauts de plans, des couleurs saturées et des accumulations de motifs. La surface se compose par l’énumération et la superposition de fragments visuels d’images/mouvements. Martineau élabore à partir de ces multiples fragments une perception immédiate et globale de temps et d’espace. Ces fragments participent simultanément au jeu formel et au sens de l’œuvre. Il propose donc une expérience picturale en glissement entre les espaces graphiques, symboliques et la matérialité de l’objet peint.

Ce projet est une réinterprétation des enjeux créés par l’univers médiatique et par la reproductibilité comme lieu de l’indéfini, de la mise en abîme. Tel un bruit de fond médiatique comprimant et nivelant l’histoire par une surabondance d’informations, le tableau se déploie comme autant de fenêtres, de points de vue et de mouvements; une référence à la multitude de sens et de manipulations offertes par l’univers médiatique. Cette trame visuelle construite par un amalgame d’images interreliées met en scène, par la compression des plans, la simultanéité du passé et du présent.

    Ces tableaux sont donc à l’image d’une époque médiatisée et de ses multiples réalités. Il s’agit de la mise en abîme d’une histoire sans cesse reconstruite où le geste de la peinture produit, reproduit et réinterprète. Ces œuvres, lieu de l’indéfini, expriment en quelque sorte notre perte de repères communs, de valeurs sociales et de culture identitaire. Cette production artistique est le reflet de notre condition humaine actuelle et l’écho de nos différentes perceptions du monde. Ce travail se veut une véritable rencontre entre l’œuvre et le monde, entre la peinture et la vie.

    Michel Martineau est né à Hull en 1955 et travaille à Montréal en tant qu’artiste professionnel en arts visuels depuis 1980. Il est actuellement professeur à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal.

    Ses créations de grand format, aux couleurs vives et aux traitements bruts, ont fait partie de plusieurs expositions individuelles et collectives en plus de se retrouver dans des collections privées, publiques et intégrées à l’architecture. L’artiste a reçu plusieurs bourses du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec. Ses  œuvres ont également été reproduites dans de nombreuses publications autant dans la presse que dans divers catalogues et périodiques spécialisés.

 

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel