Michaëlle Sergile, De Capécia à Fanon, 2020

Michaëlle Sergile : lauréate de la Bourse Plein sud 2021

La Bourse Plein sud 2021 de 5000 $ a été attribuée à Michaëlle Sergile, tandis qu’Anahita Norouzi et Cindy Phenix sont les deux autres finalistes retenues par le jury se méritant chacune un montant de 500 $.

Fondée en 1995, la Bourse Plein sud a pour objectif d’encourager la recherche et l’innovation chez les artistes de la relève en art actuel au Québec. En plus de la bourse, la lauréate sera invitée à présenter une exposition individuelle dans le cadre de la programmation annuelle de Plein sud. Une publication d’une vingtaine de pages, imprimée en couleurs, avec un texte réflexif sur le travail de l’artiste, accompagnera le projet d’exposition. Elle recevra également un abonnement de deux ans à titre de membre associé·e au Regroupement des artistes en arts visuels (RAAV).

Michaëlle Sergile est une artiste et commissaire indépendante travaillant principalement à partir d’archives de la période postcoloniale, de 1950 à aujourd’hui. Son travail artistique a pour vocation de comprendre et de réécrire l’histoire des communautés noires, et plus précisément celle des femmes, par l’intermédiaire du tissage. L’artiste utilise le lexique de ce médium, souvent perçu comme de l’artisanat et catégorisé comme féminin, pour réfléchir aux rapports de domination de genre et d’ethnie. Sergile a exposé à la galerie ArtHelix à New York et à la Miami Art Fair, en plus de participer à plusieurs expositions collectives à Montréal, notamment à la Place des arts, à la galerie Art Mûr ainsi qu’au Conseil des arts de Montréal. Elle a également reçu plusieurs prix et bourses au cours de ses études. Elle est actuellement chargée de projet et commissaire pour la plateforme Nigra Iuventa, où elle a servi comme co-commissaire de la première exposition créée par et pour des femmes noires au Québec, laquelle réunissait plusieurs artistes d’ici et d’ailleurs. En février 2020, elle a été co-commissaire de Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage, une exposition en trois étapes, inspirée de l’autobiographie de l’auteure américaine Maya Angelou.

Le jury de la Bourse Plein sud 2021 était constitué de Nuria Carton de Grammont, commissaire indépendante et directrice et conservatrice de la SBC galerie d’art contemporain, d’Eddy Firmin, artiste et fondateur de la revue Minorit’Art, Revue de recherches décoloniales, et de Chloé Grondeau, commissaire indépendante et directrice générale et artistique de Diagonale.

Subscribe to Réseau art Actuel Newsletter