Michael Ignatieff annonce un nouvel appui aux artistes canadiens

Un gouvernement libéral tournera la page sur cinq ans de négligence et d’hostilité envers les arts et la culture de la part des conservateurs en renforçant ce secteur clé de l’économie par l’entremise d’une injection de fonds au Conseil des Arts du Canada et aux programmes qui font la promotion d’artistes canadiens dans les marchés internationaux, a annoncé aujourd’hui le chef libéral, Michael Ignatieff.

« Dans les communautés partout au pays – et particulièrement ici au Québec – nous possédons certains des meilleurs artistes du monde – auteurs, musiciens, danseurs, peintres et acteurs – qui tous les jours nous inspirent, nous enseignent et projettent l’image et les valeurs du Canada à l’étranger, a déclaré M. Ignatieff lors d’une table ronde avec Culture Montréal, accompagné du candidat libéral dans Outremont, Martin Cauchon, et du candidat libéral dans Honoré-Mercier, Pablo Rodriguez.

« Les arts et la culture sont des éléments centraux de l’identité canadienne et québécoise. Voilà pourquoi les libéraux croient que le gouvernement a un rôle important à jouer dans la promotion des artistes, a ajouté M. Ignatieff. Les conservateurs ne sont pas d’accord – ils perçoivent la culture comme l’apanage d’une élite et ils traitent la communauté culturelle avec mépris, sans jamais reconnaître l’importance du secteur culturel dans l’économie canadienne.

Un gouvernement libéral appuiera nos artistes alors qu’ils doivent composer avec les occasions et les défis que leur offre la nouvelle société numérique en :
doublant le budget annuel du Conseil des Arts du Canada, qui passera de 180 millions de dollars à 360 millions de dollars au cours des quatre prochaines années;
rétablissant les programmes de promotion culturelle PromArt et Routes commerciales pour aider les artistes canadiens à faire la promotion de leurs œuvres dans les marchés partout dans le monde, attirer les acheteurs internationaux au Canada et renforcer l’industrie culturelle du Canada, en augmentant de 25 millions de dollars par année le financement accordé à ces programmes;
offrant à CBC et à Radio Canada un financement stable et prévisible pour appuyer leur mission à la fois unique et cruciale pour le pays.
Selon le Conference Board du Canada, le secteur de la culture génère plus de 80 milliards par année en retombées économiques directes et indirectes et crée 1,1 million d’emplois partout au pays.

« Les arts et la culture demeurent un moteur de croissance de notre économie, a fait savoir M. Ignatieff. Les artistes et les auteurs racontent quotidiennement l’histoire du Canada, à l’échelle du pays et à l’étranger. Aujourd’hui, la révolution numérique offre des occasions emballantes aux artistes de rejoindre des auditoires internationaux. »

« Nous pourrons renforcer les arts et la culture canadienne – sans augmenter les taxes des familles – si nous mettons un terme aux cadeaux fiscaux pour les entreprises, éliminons le gaspillage et mettons l’accent sur ce qui compte vraiment : donner à tous les Canadiens les outils dont ils ont besoin pour réussir au cours des années à venir. »

DOCUMENT D’INFORMATION
Promouvoir les arts, la culture et le contenu local dans un Canada numérique

Le secteur culturel représente un moteur important de notre économie. Selon une étude du Conference Board, la culture génère annuellement plus de 80 milliards de dollars en retombées économiques directes et indirectes et crée 1,1 million d’emplois partout au pays.

Les artistes et les créateurs racontent quotidiennement l’histoire du Canada, à l’échelle du pays et partout dans le monde. Sources d’inspiration et d’apprentissage, ils projettent notre image et nos valeurs à l’étranger. De nos jours, la révolution numérique offre des occasions novatrices de rejoindre des auditoires internationaux.

Les libéraux se sont toujours engagés à défendre la valeur de l’expression culturelle et ont toujours reconnu que les artistes sont des citoyens qui travaillent fort pour gagner leur vie. Un gouvernement libéral les aidera à faire face aux défis, mais aussi à tirer pleinement profit de la nouvelle société numérique.

Au moment où les choix des émissions d’information et de variété se multiplient, stimulés par les nouvelles technologies numériques, nous sommes de plus en plus préoccupés par l’avenir du contenu canadien dans nos principaux médias d’information et dans notre programmation à l’échelle locale. Dans cet environnement médiatique fragmenté, la radiodiffusion publique contribue grandement au rayonnement et à la promotion de la culture canadienne, en français comme en anglais. À la radio, à la télévision et sur Internet, la mission de CBC et de Radio-Canada continue d’être d’informer et de divertir en offrant une programmation typiquement canadienne, qui présente le pays et ses régions à des auditoires locaux et nationaux.

Doubler le financement des arts

Le Conseil des arts du Canada est une force majeure lorsqu’il s’agit d’appuyer nos artistes. Agence nationale et indépendante de financement des arts du Canada, ce conseil est chargé d’offrir des bourses, de financer la recherche et de fournir des fonds promotionnels aux artistes individuels et aux organismes consacrés aux arts partout au pays. Un gouvernement libéral augmentera considérablement le financement en faveur des artistes et des créateurs canadiens en doublant le budget annuel du Conseil des arts du Canada, qui passera de 180 millions de dollars à 360 millions de dollars au cours des quatre prochaines années.

Renverser les compressions budgétaires imposées par les conservateurs à la promotion des arts à l’échelle internationale

En 2008, le gouvernement conservateur de Stephen Harper a annulé les programmes de promotion culturelle PromArt et Routes commerciales. Ces programmes ont aidé les artistes à promouvoir leurs œuvres dans les marchés internationaux, ont attiré des acheteurs internationaux au Canada et ont renforcé l’industrie culturelle du Canada.

Un gouvernement libéral annulera cette décision à courte vue en rétablissant l’aide financière des programmes PromArt et Routes commerciales qui font la promotion des arts et en augmentant leur financement à 25 millions de dollars par année.

Stabiliser le financement de CBC/Radio-Canada

Un gouvernement libéral accordera à CBC et à Radio-Canada un financement stable et prévisible pour appuyer leur mission à la fois unique et cruciale pour le pays. Le rôle de radiodiffuseur public de Radio-Canada est particulièrement important, car il demeure le seul défenseur de la langue française sur les ondes partout au pays.

Questions et réponses

Q : Combien cette initiative coûtera-t-elle?

R : Au cours des quatre prochaines années, un gouvernement libéral doublera le financement du Conseil des Arts du Canada, qui passera de 180 millions de dollars à 360 millions de dollars. De plus, nous allons augmenter l’enveloppe pour la promotion de la culture à l’étranger en augmentant les budgets de PromArt et Routes commerciales pour un total de 25 millions de dollars.

Q : Pourquoi doublerez-vous le budget du Conseil des Arts du Canada?

R : Nous croyons au rôle de la culture comme moteur économique, puisqu’il s’agit d’une industrie qui génère de façon directe et indirecte plus de 80 milliards de dollars annuellement et emploie plus de 1,1 million de Canadiens. Une des façons de soutenir nos artistes et nos créateurs est d’augmenter le budget du Conseil des Arts du Canada.

Q : Où allez-vous trouver l’argent pour financer vos programmes culturels?

R : Premièrement, c’est un choix que nous allons faire, car nous croyons que la culture mérite d’être soutenue.

Deuxièmement, à titre de bons gestionnaires de l’argent des contribuables, nous avons identifié une source de revenus pour chaque nouvel engagement et, afin de financer notre engagement envers les arts, nous allons prendre les revenus générés par la vente aux enchères du spectre réservé au service sans fil. Une partie de ces revenus issus de cette vente aux enchères serviront donc à financer nos investissements dans les arts et la culture.

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel