Le manoir, soirée d’ouverture et de performances de l’exposition de Julie Favreau, le jeudi 10 juin à 20h chez AXENÉO7

AXENÉO7 vous convie à la grande soirée d’ouverture et de performances de l’exposition de Julie Favreau,
Le manoir.

Avec les performances de :
Theo Pelmus, Caroline Boileau, Caroline Dubois

le jeudi 10 juin, de 20h à 23h
Après le vernissage de La vie en Pop au Musée des Beaux-Arts du Canada (les performances débuteront à 20h30).
Résidence : 12 mai au 10 juin 2010
Exposition : 10 juin au 4 juillet
Julie Favreau met en scène des performeurs dans des installations et des vidéos qui interrogent notre relation aux représentations à caractère psychologique. Travaillant le plus souvent à partir d’objets trouvés et collectionnés, elle invente des décors dans lesquels les performeurs entretiennent des relations inusitées avec l’espace.

Durant sa résidence à Axenéo7, Julie Favreau assemblera ses dernières installations en un dédale de pièces qui formera Le Manoir. Elle y tournera une nouvelle vidéo qui s’ajoutera, tel un autre chapitre, aux vidéos Le Froid, Le Marbre et Archéologies réalisées dans ces mêmes installations/décors. Les personnages mis en scène évoluent sous l’emprise du lieu qui les entoure et engagent un échange chorégraphique avec les objets qui le composent.

Invitée par Axenéo7 à jouer le rôle de commissaire, Julie Favreau convie des performeurs de la région de Gatineau/Ottawa et de Montréal à investir l’une de ses installations. Les artistes choisis créeront, à partir du même décor et de la même collection d’objets, leur proposition performative qui sera présentée lors du vernissage.

www.juliefavreau.com

 

Vidéos:
Musique de la vidéo «Le froid, le marbre» composée par: Jean-Pierre Gauthier et Mirko Sabatini (Duo Travagliando)
Interprètes:
David Albert-Toth
Caroline Dubois
Frédéric Gagnon
Lael Stellick
Merci à: Marie-Pier Favreau, Never Lopez, Mathieu Latulippe

Theo Pelmus

Dans le cadres de ses performances, Theo Pelmus, crés des environments qui communiquent la fluidité et les transformations des éléments d’un état solide à un état liquide. Inspiré par l’idée de reproduire l’anatomie du corps humain il se sert d’éléments naturelles; tel que des papillons, ou des éléments réflectif de la vie (par exemple une liquide rouge qui circule à travers des tuyaux reproduisant la circulation sanguine ou une buste de lui-même fait en chocolat ou en crème glacé).

Ses videos, performances et ses œuvres basées d’object examinent aussi le concepte d’étiquetage, mondialisation et slendeur ou « glam » dans la culture de l’Ouest. Utilisant la répétition et la transposition de ses propres images en plusieurs média theo se sert des formes traditionelles comme l’auto-portrait pour jouer avec l’idée de l’artiste comme produit de consommation.

Theo a reçu son baccalauréat et sa maitrise dans les beaux arts à Bucarest. Il est aussi gagnant de plusieurs prix dont deux bourses du Conseil des Arts de l’Ontario et une bourse de la ville d’Ottawa. Il expose ses œuvres sur la scene national et international. Ses expositions en divers lieux incluant Copenhague et la Biennale de Bucarest. Theo Pelmus est representé par la galerie La Petite Mort a Ottawa.

Caroline Boileau

Caroline Boileau vit et travaille à Montréal. Elle poursuit une réflexion sur le corps et la santé à travers une pratique qui conjugue l’action performative, le dessin, la vidéo et l’installation. Animée par une attention fine au contexte humain, sa réflexion est fortement inspirée et imprégnée par l’univers médical et pharmacologique dans lequel, en parallèle à son travail d’artiste, elle évolue depuis plusieurs années. Depuis 1996, elle a participé à de nombreuses résidences au Canada et en Europe. Son travail a été présenté lors d’expositions au Canada, aux États-Unis, en Belgique, en Espagne, en Autriche, en Finlande et au Brésil. Elle détient une maîtrise en beaux-arts de l’université Concordia (2010).

Caroline Dubois

Caroline Dubois est une artiste interdisciplinaire qui travaille principalement en danse et en arts visuels. Elle a étudié la Danse contemporaine à l’Université Concordia (Montréal) et les Arts visuels et médiatiques à l’UQÀM. À la fois chorégraphe, performeuse et interprète, elle a collaboré avec plusieurs artistes, de différentes disciplines. Son travail a été présenté dans différents lieux : théâtre, centre chorégraphique, galerie, centre d’artistes, espace extérieur urbain, espace commercial vacant, studio d’artiste et a reçu différentes bourses.

En danse, elle collabore avec la chorégraphe Silvy Panet-Raymond, Jody Hegel et Antonija Livingstone. Elle a fait plusieurs conceptions chorégraphiques pour le théâtre. Elle a participé au projet Clash, de Lynda Gaudreau (Compagnie De Brune). Elle a présenté son travail à Tangente, au Monument National pour le FTA, au Studio 303, à la SAT et à la Place des Arts à Montréal. En arts visuels, elle collabore avec Julie Favreau : les installations-performances Plan d’aménagement (Dare-Dare, Montréal, 2007) et Boîte de démarrage (La Vitrine, Paris, 2005) et sa contribution à 8 personnages engagés… (2007), présenté à Clark. Son duo performatif avec Belinda Campbell, Fesses et Crécelle, s’est produit à Montréal au festival international de performance Viva!Art Action (2006), à Skol, à Dare-Dare, La Centrale, à l’événement Vasistas du Théâtre La Chapelle (2007) et à L’œil de poisson à Québec (2010). Cette année elle collaboré avec Stéphane Gilot au centre d’artiste Occurrence à Montréal.

Elle travaille en collaboration avec Claudia Fancello et Jacob Wren pour la compagnie interdisciplinaire de Montréal PME-ART. Ensemble, ils ont créé Hospitalité 3, l’individualisme est une erreur qui a été présentée au Harbourfront Centre à Toronto et à L’Usine C à Montréal (2008) et en Europe. Ils ont présenté The Title Is The Question à l’exposition collective de la Galerie Leonard & Ellen Bina à Montréal (2009). Ils ont présenté Hospitalité 2, peu à peu une vue d’ensemble à Articule à Montréal.

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel