G. Scott MacLeod en résidence chez Sagamie

G. Scott MacLeod

Déesses et dieux : Archetypes Contemporains

La combinaison de techniques mixtes, plus spécifiquement la photographie, le photomontage/collage et la sono-vidéo constitue et demeure l’assise de mon travail. Je poursuis l’exploration d’icônes et de symboles historiques apparentés aux cultures antérieures à la nôtre – la thématique omniprésente dans mon travail – dans le but de donner une expression visuelle à des aspects intangibles et mystérieux de l’existence. En fait, je me rends compte maintenant (suite à ma série Sacred Feminine and Masculine) à quel point les symboles et l’iconographie historiques sont en bout de ligne un langage visuel et symbolique qui transcende le temps, les lieux, les cultures et les sociétés pour devenir, peut-être, l’iconographie visuelle de l’évolution de l’âme humaine au fil du temps. J’ai beaucoup travaillé et continue de travailler dans cette optique; des ressources et un temps considérables sont consacrés à l’exploration de thèmes sociaux et mythologiques susceptibles d’être incorporés à mon travail. Les expériences qu’ont vécues différents groupes de gens dans l’histoire de l’humanité, et les images iconiques et symboliques qui émergent de ces expériences et les symbolisent occupent le centre de mon travail depuis dix ans. Avec le projet Sacred Feminine and Masculine que j’ai réalisé l’an dernier, j’ai élargi mon champ exploratoire, depuis des événements historiques distincts à l’ » événement » transcendant et universel qu’est la vie humaine. Dans cette série en particulier, j’ai sondé le mystère de la double nature (le masculin et le féminin) de notre espèce.

G. Scott MacLeod – artiste-directeur multimédia
Membre du RAAV, du Montreal Film Group, de Main Film, d’ELAN et du Raza Group. Il est associé de la Helene Wurlitzer Foundation of New Mexico et du Concordia Fine Art Alumni.

Natif de Red Deer, au Canada, Scott a obtenu son baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia et son diplôme d’études collégiales du John Abbott College. Deux bourses, l’une attribuée en 1986 (Tevie and Arliss Miller Scholarship), l’autre au 1988 (Fondation Elizabeth T. Greenshields) lui ont permis respectivement de faire une résidence au Centre d’arts de Banff et de se rendre à Florence, en Italie, où il a étudié les dessins et les estampes des maîtres au Uffizi Print and Drawing Room. En 1992, sa candidature a été retenue pour une résidence proposée aux artistes en arts visuels à la Leighton Artist Colony du Centre d’arts de Banff, où il a créé les oeuvres figurant dans sa série Owe Canada Owe Quebec. En 1993, Scott a présenté son projet de tableaux et d’installation vidéo Black ’47 Irish Famine au Conseil des Arts du Canada et obtenu une bourse dans le cadre du programme Explorations. En 1999, il a obtenu deux bourses de voyage (Fondation William Blair Bruce – recherche en beaux arts et Conseil des Arts du Canada) qui lui ont permis de se rendre en Norvège pour poursuivre ses recherches en vue de son exposition Ancestral Homes. En 2005, il a produit son installation photos-vidéo intitulée Sacred Feminine and Masculine avec l’aide financière du Conseil des arts et des lettres du Québec. En 2008, il a obtenu une bourse dans le cadre du Programme de soutien en production de Main Film pour son projet After the war with Hannelore et une résidence au Centre SAGAMIE-traitement numérique de l’image en art actuel, pour son installation Déesses et dieux : Archetypes Contemporains.

Scott a présenté son travail au Canada, au Mexique, en Allemagne, en Irlande, en République tchèque et aux États-Unis. Ses oeuvres font partie des collections du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée du Québec, du Museo Nacional de la Estampa, de la Guinness Corporation, d’Air Canada, de la Banque royale du Canada, de Pratt and Whitney, Readers Digests, Claridge, Velan Valves Inc., de la brasserie McAuslan Brewery, de la London Life, de CP Hotels et de Loto-Québec. Scott est membre de La Raza Group et est représenté par la Jens Thielsen Gallery de London (Ontario). Depuis 2004, son atelier est soutenu par la brasserie McAuslan. Ses oeuvres sont accessibles en ligne à l’adresse www.macleod9.com/labyrinthina/projects

« J’ai fait de l’exploration de l’histoire, de la mythologie et des récits un projet de vie en filigrane de ma démarche artistique, que ce soit en utilisant les médias peinture, photographie, musique ou production filmatographique, pour essayer de mieux comprendre nos origines, qui nous sommes et ce vers quoi nous nous dirigeons. Un mythe, comme aimait bien l’exprimer Joseph Campbell, est une métaphore révélant notre identité; je me suis défini dans mon travail et j’ai créé mon propre » mythe » ou parcours de vie par l’intermédiaire de mon travail. L’art est mon port d’attache, il m’a fait découvrir l’humilité et me nourrit, il me donne une voix et me permet de faire de même pour les autres via le mentorat et un travail socioéducatif. Ce travail m’a amené à mieux comprendre la place de l’humanité sur la planète et par ce travail, je tente d’exercer une influence positive en faveur d’un changement politique et social. »

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel