Loading Events

Panache art actuel présente : LA DÉRIVE de Chloé Beaulac

Exposition jusqu'au 7 novembre à L'Alternative

Suivant les rives, les cours d’eau et les routes qui serpentent le littoral, deux personnages s’enfoncent dans une aventure imprévue. Beaulac puise à même ses souvenirs personnels et sa documentation photographique d’un « roadtrip » autour du Québec rural pour relater une vision intime d’un territoire mnémonique en transformation. Située à la croisée de la photographie, de l’estampe, du dessin et de la peinture, cette série s’intéresse de manière lyrique et onirique aux rapports complexes et sensibles de l’attachement humain aux lieux, aux projections et réflexions humaines qui y prennent place.

La série d’œuvres bidimensionnelles encadrées s’apparente à un récit ouvert, universel et intemporel, comme un carnet de voyage dans lequel tout le monde se retrouve, malgré la nature personnelle de sa source. Des traces photographiques marquées par l’empreinte du temps – par l’entremise de techniques de transfert d’image, d’ajout de papiers transparents superposés et de dessin point par point au pyrograveur sur une couche de gel médium en surface – donnent à cette série une apparence empreinte d’une profondeur sensible à la fois douce et scarifiée. Le geste précis et répétitif de la main en pyrogravure reprend celui d’une forme de rituel destructeur et purificateur. Il symbolise l’irréversible et la transfiguration, ce qui marque et transmue à la fois.

Ces tableaux sont des vitrines qui nous projettent dans des lieux, qui nous semblent à la fois familiers et éloignés. Cette invitation au voyage, à errer dans cet univers, incite à la dérive. Ces images puissantes et évocatrices en noir et blanc nous transportent dans des atmosphères proches du rêve.

La place de l’humain dans la nature, la spiritualité et l’imaginaire relié à la nature, l’histoire humaine racontée, la symbolique identitaire culturelle hybridée, le territoire en changement, sont quelques thèmes que j’aborde dans le cadre de ma pratique. J’explore divers lieux à travers le monde que je documente pour alimenter ma recherche. À la manière d’une ethnologue, j’observe et documente les caractères sociaux et culturels, l’histoire, les mythes, les contes, les rituels, ainsi que l’atmosphère qui se dégage de ces lieux. Documentation photographique, dessins et notes d’observations subissent ensuite un processus de déconstruction-reconstruction par lequel j’interprète à ma façon les images et l’information recueillie pour les amalgamer à mon iconographie personnelle. Mes œuvres évoquent ainsi une forme d’énigme, d’arcane ou de mystère. Par ce procédé je tente de formuler une sorte de récit visuel et universel, simple, évocateur libre d’interprétation. Ces contes visuels ou ces « super-natures » prennent souvent la forme de romans graphiques éclatés ou de photos-romans contemporains.