Loading Events

Karen Trask et Catherine Sylvain

Vernissage le samedi 13 avril à 17h à OBORO

Nœuds d’écoute Listening Knots – Karen Trask

Nœuds d’écoute Listening Knots comprend des installations textuelles, une projection vidéo et une performance continue inspirée par Les vagues de Virginia Woolf. Elle l’appelait son « poème-jeu ». Imaginez-moi comme Virginia Woolf avec une caméra et le désir de jouer avec des corps de texte, le corps humain, la marée, l’océan et la terre. Cette pensée a guidé la réalisation de l’œuvre au cours d’une résidence de deux ans à l’Université de Moncton, à Moncton et à l’Université Mount Allison, à Sackville au Nouveau-Brunswick. Les étudiants, les amis, l’océan et la terre étaient des participants actifs.

Une fileuse/tisseuse fait souvent partie des histoires sur les origines du monde. Dans la mythologie grecque, Clotho file, Lachesis mesure et Atropos coupe. Les filons de cette histoire sont encore présents dans nos mots et nos expressions, tissés dans le tissu de notre société. Ne tenir qu’à un fil…

J’utilise souvent l’art japonais de filer le papier pour en faire un fil de papier. Au cœur du projet Nœuds d’écoute Listening Knots, se trouvait la fabrication d’un filet de pêche à l’aide d’un fil de papier filé à partir des pages de quatre dictionnaires pertinents pour le sud-est du Nouveau-Brunswick : Le Glossaire acadien, Le petit Larousse illustré, le Silus Tertias Rand’s English to Mi’kmaq et le Webster’s Ninth New Collegiate. Diverses actions utilisant le filet ont été filmées et sont présentées dans le cadre d’une série de capsules vidéo. Le terme nœud d’écoute désigne le nœud utilisé pour fabriquer des filets de pêche.

L’œuvre Les vagues de Virginia Woolf est présente en tant que titres et en tant que matériau dans mon projet. Ce que je retiens de ce livre, c’est que nous sommes tous connectés, qu’il y a un fil conducteur entre moi et tous les autres, que nos corps et nos genres sont flous.

Ayant grandi sur une ferme, j’ai développé un profond respect pour les rythmes de la nature, mais à l’adolescence, j’ai vu avec horreur mon père, comme beaucoup d’autres à l’époque, abattre des arbres et redresser brutalement un ruisseau sinueux pour faire place à quelques rangées supplémentaires de maïs. Nœuds d’écoute Listening Knots m’a permis de me connecter à la terre et à l’eau.

Géographie multiscalaire – Catherine Sylvain

Jouant avec l’échelle, le point de vue et le nombre, l’installation Géographie multiscalaire présente l’accumulation au mur de centaines de délicates pièces de porcelaine. Seules, regroupées, espacées ou alignées, ces pièces deviennent des signes visuels : suites de points plus ou moins denses formant tantôt des lignes, tantôt des masses. Les pièces peuvent être observées de façon globale, en relation les unes aux autres, ou de façon individuelle. Pour que cette lecture à géométrie variable s’opère, le spectateur devra se prêter au jeu des allers-retours afin de percevoir l’œuvre dans l’ensemble et dans le détail.

 

En géographie une démarche multiscalaire a pour but de comprendre l’organisation et l’aménagement d’un territoire en l’étudiant à différentes échelles. À travers cette installation, l’artiste souhaite engager une réflexion sur la relation de l’individu au groupe, sur l’intime et le collectif. L’organisation des pièces fait apparaitre des mouvements, des directions, des rapports de forces, des tensions, des zones en équilibre et d’autres en déséquilibre pouvant rappeler des situations vécues ou observées. Cet ensemble de signes visuels devient un territoire à observer et à analyser.