Loading Events

Intimité de l’inconnu d’Anne Duk Hee Jordan

Exposition du 4 septembre au 2 janvier au Musée des beaux-arts de Montréal

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) se réjouit de poursuivre sa collaboration avec MOMENTA Biennale de l’image, à l’occasion de la 17ᵉ édition de l’événement, placé cette année sous le thème Quand la nature ressent. Le Musée accueille pour la première fois au Canada le travail d’Anne Duk Hee Jordan, artiste coréenne qui vit à Berlin. Dans son l’installation Intimité de l’inconnu, l’artiste envisage des avenues possibles pour le vivre-ensemble sur une planète endommagée.

Intimité de l’inconnu propose un futur hybride où se croisent des univers terrestres et aquatiques et où se déroulent des scènes de cohabitation complexes entre différentes espèces. Conjuguant la perspective spéculative de la science-fiction et l’approche réaliste du documentaire naturaliste, cette installation aborde la diversité et la fluidité des existences sous l’angle de la communauté et de l’égalité entre les espèces.

Elle s’articule autour de l’œuvre vidéo à deux canaux Staying with the Trouble. Le titre est emprunté à l’ouvrage éponyme de la chercheuse féministe Donna Haraway (Vivre avec le trouble, dans la version française), qui considère que les vies humaines et non humaines sont inextricablement liées. Anne Duk Hee Jordan dévoile quelques-unes de ces connexions planétaires entre les papillons monarques, les amphibiens, les champignons et une multitude d’autres créatures. Certaines d’entre elles sont des bestioles robotiques fabriquées par l’artiste, des cyborgs qui constituent une critique des « technosolutions » mises au point à la hâte pour résoudre les crises écologiques et sociales. L’exposition propose de s’interroger sur les relations que nous souhaitons cultiver.

« En imaginant un monde où les rapports entre objets et sujets sont chamboulés, Anne Duk Hee Jordan met en récit des relations sensuelles, symbiotiques ou réciproques, et explore l’idée d’une relation durable entre différentes entités. », explique Stefanie Hessler, commissaire de la 17ᵉ MOMENTA Biennale de l’image.

« Le MBAM est très fier de collaborer avec MOMENTA et de faire découvrir au public le travail de l’artiste Anne Duk Hee Jordan. Avec Intimité de l’inconnu, elle nous invite à observer la vie sur Terre sous un angle inexploré et à envisager l’avenir de notre planète à travers de nouvelles possibilités de cohabitation pacifique entre les espèces », déclare Mary-Dailey Desmarais, conservatrice en chef du MBAM.

À propos de l’artiste
Née en Corée en 1978, Anne Duk Hee Jordan vit aujourd’hui en Allemagne. Elle articule sa pratique autour des relations étroites qu’entretiennent les humains et les non-humains. Fascinée par la vie marine, la technologie, la sexualité, la nutrition et l’écologie, elle conçoit des installations multimédias où se mêlent matières organiques et entités robotiques pour nous amener à réfléchir aux enjeux sociopolitiques liés au vivant et au non-vivant. Anne Duk Hee Jordan a étudié à l’Akademie der Künste à Berlin et a complété sa maîtrise en beaux-arts à l’Institut für Raumexperimente, sous la direction d’Olafur Eliasson. Son travail a été présenté dans plusieurs galeries et musées à travers le monde, dont le Kunsthaus Hamburg (Allemagne) et le Moderna Museet Malmö (Suède), et dans le cadre de manifestations artistiques telles que la triennale de l’art contemporain de Beaufort (Belgique), le Lofoten International Art Festival (Norvège) et la biennale internationale d’art contemporain RIBOCA (Lettonie).

Crédits et commissariat
L’exposition est présentée par MOMENTA Biennale de l’image et produite en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Montréal.

Commissaires : Stefanie Hessler, commissaire de la 17ᵉ MOMENTA Biennale de l’image, en collaboration avec Camille Georgeson-Usher, Maude Johnson et Himali Singh Soin.
Conservatrice responsable de l’exposition au MBAM : Mary-Dailey Desmarais, conservatrice en chef, MBAM.