Loading Events
Beatriz Santiago Muñoz, La cabeza mató a todos, 2014. Vidéo HD, couleur, son, 7 min 30 sec
  • This event has passed.

Désordre poétique de Beatriz Santiago Muñoz

Exposition jusqu'au 16 octobre à la Galerie Leonard & Bina Ellen

Commissaires : Stefanie Hessler, en collaboration avec Camille Georgeson-Usher, Maude Johnson, et Himali Singh Soin.

Du 1er septembre au 16 octobre 2021, la Galerie Leonard & Bina Ellen s’unit à MOMENTA Biennale de l’image pour présenter le travail de l’artiste Beatriz Santiago Muñoz. L’exposition Désordre poétique met en espace quatre œuvres qui défient le regard occidental porté sur Porto Rico et d’autres lieux dont l’histoire baigne dans la colonisation, l’occupation militaire et la résistance. Enracinée profondément dans une pratique militante décoloniale axée sur le territoire, l’exposition évoque des façons non linéaires, diffractées et plurielles de voir le monde et laisse place à des lectures imaginatives et critiques qui embrassent simultanément les contradictions, les divergences et, nécessairement, le désordre.

Beatriz Santiago Muñoz (née et réside à San Juan, Porto Rico) s’intéresse aux tensions issuent du contexte postcolonial dans les Caraïbes et aux imbrications sociales et politiques qu’il sous-tend. Adoptant une posture militante engagée, sa pratique met à l’épreuve les régimes de visibilité qui, en mettant en place une hiérarchie de ce qui est montré, font exister – ou taire – des évènements, des groupes sociaux ou des récits minoritaires.

MOMENTA Biennale de l’image est fière de présenter sa 17e édition, qui se déroulera du 8 septembre au 24 octobre 2021. Sous le commissariat de Stefanie Hessler, avec la collaboration de Camille Georgeson-Usher, de Maude Johnson et de Himali Singh Soin, la biennale s’allie à des partenaires clés du milieu artistique montréalais afin d’offrir au public des expositions sur le thème Quand la nature ressent. Cette édition de la biennale prend racine dans deux réflexions complémentaires, soit la nature qui ressent et l’être humain qui ressent la nature. La biennale souhaite faire place à des perspectives autres qui nous aideront à laisser émerger une manière plus sensible de cohabiter.

En savoir plus