Loading Events
Rebecca Belmore Ayum-ee-aawach Oomama-mowan : Speaking to Their Mother, 1991. Photo Sarah Ciurysek.

Combien de temps faut-il pour qu’une voix atteigne l’autre ?

Exposition jusqu'au 13 février au Musée des beaux-arts de Montréal

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) invite le public à venir découvrir «Combien de temps faut-il  pour qu’une voix atteigne l’autre?», une exposition qui met en lumière des pièces majeures de sa collection, de nouvelles acquisitions et des  prêts importants tout en explorant le thème de la voix dans ses registres  physiques et métaphoriques.

Si cette dernière année d’isolement et d’incertitude a su démontrer la résilience de l’être humain, elle aura  aussi permis de réaliser l’importance de ce besoin intrinsèque de communiquer et de se faire entendre qui  anime l’ensemble de la planète. Les relations humaines et la possibilité de nouer ces liens profonds qui nous  ont cruellement manqué imprègnent cette exposition dont le titre, inspiré d’un vers de la poétesse Carolyn  Forché, est gravé en lettres d’acier inoxydable sur la Promenade, au niveau S1 du pavillon Jean-Noël  Desmarais. Au-delà de sa résonance locale, il a une portée plus large en ce moment où trop de voix restent  sans écho, alors que celles auxquelles nous prêtons l’oreille sont, le plus souvent, relayées par l’écran de nos  téléviseurs, ordinateurs et téléphones intelligents. Tisser des liens profonds, s’écouter, apprendre à  communiquer sont les préoccupations au cœur de cette exposition porteuse d’espoir et de lumière.  Plusieurs voix marginales – trop souvent mal ou pas du tout entendues – y seront d’ailleurs représentées,  invitant le visiteur à l’écoute.