Loading Events

Hommage au New Yorker et Portrait d’un oublié de la nuit

Exposition jusqu'au 9 juin à la maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce

Portrait d’un oublié de la nuit d’André Montpetit
Bande dessinée

André Montpetit dit « Arthur » est passé comme une étoile filante dans le paysage artistique québécois. Dessinateur hors pair à l’imagination débordante, il enflamma l’univers de l’affiche et de la bande dessinée à la fin des années 1960, mais son caractère obstiné et indomptable le conduira vers un isolement toujours plus grand, jusqu’à son énigmatique disparition. Qu’est-il devenu? Est-il toujours vivant? Dessine-t-il encore? Voici réunies quelques-unes de ses réalisations les plus remarquables gardées dans l’ombre depuis plus de 40 ans. Cette exposition accompagne la diffusion du film Sur les traces d’Arthur réalisé par Saël Lacroix, un documentaire consacré à ce génie volatilisé de la bande dessinée qui sera projeté en boucle durant toute la durée de l’exposition.

Dans les années 1960, André Montpetit entame dès la jeune vingtaine une vie de bohème. Bateau ivre aspirant à voguer librement, il trouve un port à sa convenance au sein de l’Atelier libre de recherche graphique. Ses dessins, affiches et sérigraphies, empreints d’un humour féroce, choquent le bon goût et bousculent les idées reçues. Il réalise plusieurs illustrations au sein du collectif Fusion des arts, un regroupement d’artistes de divers horizons s’employant à questionner le rapport entre l’art et la société. Ses cinq planches publiées entre 1969 et 1971 dans les pages du populaire magazine québécois Perspectives ressortent parmi les plus achevées de leur temps. Figure de proue du collectif Chiendent, premier groupe d’auteurs de bandes dessinées constitué au Québec, Montpetit participe à la résurgence du 9e art comme médium d’expression artistique et s’affirme alors comme un maître de la bande dessinée québécoise.

 

Un hommage au New Yorker
Illustration / Bande dessinée

Montréal, Paris et Tokyo rendent hommage au New Yorker. Plus de 100 artistes vous proposent leur vision, leur interprétation de leur ville afin de vous faire voyager dans leur quotidien. Choisis pour leur regard, leur talent, leur style unique, la diversité de leur  univers, ces créateurs vous offrent leurs interprétations uniques de leur ville. Pour la première fois en Amérique du Nord, ces trois expositions sont présentées ensemble pour le plus grand plaisir de tous.

 Vernissage : le jeudi 28 mars, de 17 h à 19 h

Depuis 1925, le magazine The New Yorker est l’un des symboles de la liberté de presse et de la prise de position politique. Alliant reportages, critiques, essais, bandes dessinées, poésie et textes de fiction, il est particulièrement célèbre pour ses couvertures. Aussi créatives qu’originales, leur force évocatrice est sans pareille et marque l’imaginaire collectif. Ces illustrations sont réalisées par des artistes internationaux aux styles variés et provenant de tous les horizons.
Des illustrateurs de Montréal, de Paris et de Tokyo ont mis sur pied des projets de création pour saluer l’influence de ce magazine dans le domaine de l’art visuel. Les créateurs ont eu carte blanche afin de concevoir la couverture d’un magazine imaginaire, soit Le Montréaler, The Parisianer et The Tokyoiter.