En résidence au centre SAGAMIE : Matthieu Brouillard

” Certes, tout ici est humain, corps et décor. Il n’y a nul intermédiaire entre l’homme et la sécrétion chosifiée de son activité : pas de place pour la vie végétale ou animale, pas d’échappées vers un cosmos émancipant, pas d’air libre; c’est un espace d’où toute nature a été évacuée, où l’activité humaine se trouve réifiée dans ses artéfacts. Tout y est travail humain bloqué, sclérosé, strangulé (comme ce doigt qui bénit et garrotte la jugulaire). Rien n’échappe à l’aliénation humaine saisie vivante, telle est la loi. Le Geste est si pur ici, qu’il se voit dénué de toute finalité. De même les murs, les chauffe-eau, les aspirateurs, qui n’ont plus rien à voir avec rien : leur inanité est celle des planètes qui entourent notre indépassable tristesse. (…) Scrutez ces images à la loupe et vous ne verrez jamais main se tendre vers une autre main. Et pourtant, je connais peu d’œuvres qui nous renvoient à ce point à notre tendresse affamée. À notre épouvante d’être les corps que nous sommes, vibrant de la peur électrique de succomber au suicide, tout ici répond par la plasticité de notre condition métaphysique. “

Extrait de L’énigme ouverte du geste humain, avant-propos de l’écrivain Gaétan Soucy au livre Narragonie de Matthieu Brouillard.

Né en 1976 à Montréal, Matthieu Brouillard pratique essentiellement la photographie et la vidéo. Il détient une maîtrise en Arts visuels et médiatiques de l’UQÀM, où il mène actuellement des recherches doctorales en Études et pratiques des arts (histoire de la photographie; sémiotique de l’image photographique; photographie et interdisciplinarité). Son travail a été présenté dans le cadre d’expositions au Québec (VU, 2006; Langage Plus, 2006; Dazibao, 2005) et à Toronto (Gallery 44, 2005), de même que dans des périodiques spécialisés en art contemporain (CV Photo, 2007; Le Sabord, 2006). Il a collaboré avec des metteurs en scène de théâtre, des architectes et des écrivains. Un livre intitulé Narragonie, qui comprendra une quinzaine de ses images et certains de ses écrits sur la photographie, sera publié à l’hiver 2008 aux éditions J’ai Vu. Il s’est mérité de nombreuses bourses de recherche en théorie de la photographie et en création artistique.

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel