Dévoilement d’un artiste de la 12e édition du Mois de la Photo à Montréal : Jack Burman

The Dead
Depuis le milieu des années 1980, Jack Burman se rend sur les lieux d’anciens camps de concentration, dans les laboratoires médicaux, les églises et les catacombes à travers le monde à la recherche des morts toujours présents parmi les vivants. Avec une sensibilité et un respect irréprochables, il photographie très minutieusement des cadavres, des squelettes ou encore des membres et des têtes baignant dans le fluide nécessaire à leur conservation. The Dead dépeint, certes, un sujet cru et tragique qui ne permet plus à notre vision de la mort de demeurer abstraite. Toutefois, l’esthétique propre à ces corps post mortem agit ici comme une invitation à prendre conscience de la sensualité du corps et à s’approcher en toute confiance de la fine marge qui relie la vie à la mort.

Jack Burman est né en 1949 à Hamilton, en Ontario. Il vit à Toronto. Son travail photographique a été présenté à de nombreuses reprises au Canada et à l’étranger. Sa première monographie, The Dead, était récemment publiée par la Magenta Foundation (2010), à l’occasion d’une exposition à la galerie Clint Roenisch de Toronto.

Restez allumés !
À chaque mois, découvrez en primeur, par le biais de notre Infolettre, le nom d’un des artistes inscrits à la programmation de l’événement. La liste complète des artistes sera annoncée à la fin août.

En savoir plus
C’est sous le thème Lucidité. Vues de l’intérieur, proposé par la commissaire invitée Anne-Marie Ninacs, que se tiendra la 12e édition du Mois de la Photo à Montréal, du 8 septembre au 9 octobre prochain. Pour l’occasion, 25 expositions solos d’artistes d’ici et d’ailleurs seront disséminées à travers la ville et transformeront la métropole en une vaste exposition de photographie.
 

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel